ASSOCIATION FENVAC - 6 rue du Colonel Moll - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Revue de presse

Crash de l’Ethiopian Airlines. Des centaines d’Éthiopiens rendent hommage aux 157 victimes

08/03/2020

Version imprimable de cet article Version imprimable

Presque un an jour pour jour, des centaines d’Éthiopiens se sont rendus sur le site du crash du vol d’Ethiopian Ailines qui avait fait 157 morts le 10 mars 2019.

Des centaines de personnes se sont rassemblées dimanche sur le site où le vol 302 d’Ethiopian Airlines s’est écrasé le 10 mars 2019 au sud-est d’Addis Abeba, tuant les 157 personnes à bord, pour une cérémonie d’hommage après une année de deuil. L’hommage s’est déroulé selon le cérémonial Oromo, ethnie la plus importante en Éthiopie, avec des prières, des chants et des offrandes aux morts.

La plupart des participants venaient de villages proches du site de l’accident dans la région d’Oromia.

Les victimes étaient originaires de plus de 30 pays, dont neuf Français, mais les villageois leur ont rendu hommage, même s’ils ne les connaissaient pas, a déclaré Shifaraw Hinsermu, coordinateur de la cérémonie.

« Même si c’est la fin du deuil, nous n’oublierons jamais »

"Nous croyons que les êtres humains sont créés par Dieu. Dieu crée tous les êtres humains de manière égale. C’est pourquoi le peuple Oromo respecte toute l’humanité", a ajouté Shifaraw.

Au début de la cérémonie, des cavaliers ont galopé autour du lieu du crash. Certains portaient des drapeaux noirs pour le deuil, d’autres des drapeaux blancs symbolisant la renaissance.

Puis, des femmes ont revêtu des vêtements blancs sur leurs tenues noires, symbolisant ainsi la fin de la période de deuil.

"Nos sœurs, nos pères et nos filles sont morts ici. Même si c’est la fin du deuil, nous n’oublierons jamais", témoigne Fantaye Desalegn, qui a participé à plusieurs cérémonies sur le site au cours de la période de deuil.

Un crash intervenu six minutes après le décollage

Dimanche également, des familles des victimes éthiopiennes ont assisté à un service de prière à la cathédrale de la Saint-Trinité d’Addis-Abeba.

Et les proches de victimes étrangères ont commencé à arriver en Éthiopie pour participer à une cérémonie privée sur le site de l’accident prévue mardi.

Le type de mémorial qui sera érigé sur le lieu du crash n’a pas encore été déterminé.

Ethiopian Airlines comptait profiter de cette commémoration afin d’annoncer le gagnant d’un concours pour la conception du mémorial, mais ce projet a suscité de vives réactions de la part de certaines familles de victimes, qui souhaitent davantage de temps pour prendre une décision.

Le vol 302, opéré par un Boeing 737 MAX à destination de Nairobi, s’est écrasé dans un champ au sud-est de la capitale, Addis-Abeba, six minutes après son décollage le 10 mars 2019, entraînant l’immobilisation au sol des modèles de 737 MAX, la pire crise de l’histoire pour l’avionneur américain Boeing.

Publié par Ouest France le 8 mars 2020