EMMANUEL MACRON PRÉSIDENT SON HOMMAGE CE MERCREDI AUX INVALIDES : QUI ÉTAIT FRANÇOISE RUDETZKI ?

Durant de nombreuses années, elle aura été la première porte-parole des victimes d’attentats en France. Françoise Rudetzki, décédée à l’âge de 73 ans, le 17 mai dernier, a droit à une cérémonie d’hommage national ce mercredi 1er juin, à l’Hôtel des Invalides. Un dernier hommage à une figure majeure dans la gestion humaine des attentats terroristes, qui l’ont marquée sur le plan personnel.

Victime d’un attentat en 1983

Issue d’une famille fortement impactée par la Shoah, Françoise Rudetzki est née en 1948, en région parisienne. Ses études lui ont permis d’évoluer dans le droit, avant d’obtenir un poste de PDG au sein de l’entreprise Havre-Provence, en 1980. Sa vie a basculé le 23 décembre 1983, à Paris. En plein dîner d’anniversaire de mariage avec son époux, une bombe a explosé dans le restaurant “Le Grand Véfour”, ses jambes se sont retrouvées écrasées sous le poids d’une porte métallique, soufflée par la puissance.

Durant de longues années, elle a subi de multiples opérations, connu de nombreuses anesthésies et eu plusieurs transfusions sanguines, dont une où elle a contracté le VIH. “Ce sang m’a apporté la vie et la mort à la fois”, a-t-elle expliqué dans son livre, Triple peine.

À l’origine de SOS Attentats

Profondément marquée par son attentat et ses nombreuses difficultés à faire reconnaître son statut de victime, elle a fondé, en 1986, l’association SOS Attentats. Dissoute en 2008 par manque de moyens, l’association a permis à de nombreuses victimes d’attentats d’être aidés dans leur parcours post-attentat ainsi que celui des familles de victimes.

C’est également en 1986 qu’a été créé le Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme, sous l’impulsion de Françoise Rudetzki. Dans les années suivantes, elle a permis aux victimes d’attentats d’obtenir un statut de victimes civiles de guerre, qui permet d’accéder à un soutien plus important de la part de l’État.

Sa bataille pour reconnaître le droit des victimes du terrorisme ne s’est pas arrêté là : toujours sous son impulsion, le 11 mars est désormais reconnu comme étant la journée européenne de commémorations des victimes d’attentat. Françoise Rudetzki a également œuvré à la fondation d’un musée-mémorial du terrorisme, situé à proximité du Mont-Valérien (Suresnes) et dont l’ouverture aura lieu en 2027. Ce mercredi 1er juin, deux victimes des attentats à Port-Royal et du Bataclan prendront la parole afin de lui rendre un dernier hommage pour ses actions, qui ont changé la vie de milliers d’individus.

Crédit photos : Date : 1er juin 2022 Auteur : Dylan VEERASAMY Source : tf1info.fr

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC