JUSTICE l CRASH DU VOL YEMENIA EN 2009 : LA COMPAGNIE YEMENIA AIRWAYS CONDAMNEE PAR LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL

Le 14 septembre 2022, le tribunal correctionnel de Paris a condamné la compagnie YEMENIA AIRWAYS pour homicides et blessures involontaires dans l’affaire du crash aérien qui s’était produit le 29 juin 2009. Cette condamnation est assortie d’une amende de 225 000 euros.

Le crash du vol YEMENIA 626 en juin 2009 avait causé la mort de 152 personnes. De ce crash, seule la Française Bahia BAKARI âgée de 12 ans à l’époque survivra. Elle avait été secourue le lendemain de l’accident après s’être accrochée pendant près d’une dizaine d’heures à un débris de l’avion qui s’était abimé au large des Comores.

Au terme d’un procès qui a duré près de quatre semaines durant lequel aucun représentant de la compagnie aérienne n’a assisté, en dehors de ses avocats, le tribunal a considéré que, si la YEMENIA AIRWAYS avait bien respecté les règlementations aériennes, elle avait cependant commis deux « imprudences en lien direct avec l’accident », mises en évidence par les investigations menées sur les boîtes noires de l’appareil.

Ces imprudences concernent d’une part l’affectation du copilote sur ce vol malgré ses « fragilités professionnelles » alors que son rôle était particulièrement important, et le fait d’avoir maintenu les vols de nuit en été alors que la météo à cette période pouvait conduire à des manœuvres d’atterrissage complexes, d’autant plus que certains feux de l’aéroport ne fonctionnaient pas.

La FENVAC, constituée partie civile dans l’instruction judiciaire et représentée par Me BUSY lors de ce procès, était aux côtés des familles de victimes et de leur association dans cette épreuve, douloureuse mais nécessaire pour la manifestation de la vérité.

La FENVAC partage le soulagement des parties civiles face à la reconnaissance de la culpabilité de la YEMENIA AIRWAYS. Cette condamnation permettra certainement aux familles de victimes, ainsi qu’à Bahia BAKARI, d’avancer dans leurs parcours de reconstruction en se fondant sur la vérité judiciaire. Par ailleurs, la sanction des fautes commises par la compagnie aérienne est un symbole important en matière de prévention aérienne en ce qu’elle démontre la sévérité de la justice face à des comportements mettant en péril la sécurité des usagers.

Il est probable que la compagnie aérienne, qui a contesté toute responsabilité lors du procès, fasse appel de cette décision de justice. Quelles que soient les évolutions de cette procédure, la FENVAC restera mobilisée pour les personnes impactées par ce drame.

Crédit photos : Creative Commons

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC