MEMOIRE I CRASH D’HELICOPTERES EN ARGENTINE LORS DE L’EMISSION DROPPED : NOUS RENDONS HOMMAGE AUX VICTIMES

Le 9 mars 2015 en Argentine, le tournage de l’émission de télévision Dropped (TF1) tournait au drame. Dix personnes perdaient la vie après la collision entre les deux hélicoptères qui les transportaient.
Parmi les victimes, des grands noms du sport français : Florence ARTHAUD, Camille MUFFAT et Alexis VASTINE, cinq techniciens d’ALP, société de production du programme qui devait être diffusé sur TF1 à l’été 2015, et les deux pilotes argentins.
 
Les magistrats chargés des investigations en France dans le cadre de l’information judiciaire avaient d’abord, en février 2019, mis en examen la personne responsable de de la sécurité lors du tournage et, en octobre 2020, le directeur de la production de l’émission pour « homicides involontaires ». Ce n’est que le 17 février 2021, au grand soulagement des familles des victimes, que la société ALP, personne morale, a également été mise en examen.
Cette étape, longuement espérée et attendue, était essentielle pour les proches des victimes en quête de vérité sur les conditions à l’origine de l’accident. Selon les magistrats instructeurs, la société ALP aurait fait prévaloir des critères financiers sur la sécurité des participants, opérant des choix mettant en danger leur vie.
 
La mise en examen d’ALP par la justice pénale s’inscrit dans le prolongement des condamnations déjà prononcées par les juridictions civiles qui ont reconnu une faute inexcusable de cet employeur dans la survenance de l’accident. La société de production aurait fait courir un risque majeur pour la santé et la sécurité des techniciens lors du tournage. Pour l’avocate d’une famille de victimes, Me Solenn LE TUTOUR, ALP n’a pas respecté son obligation de sécurité à l’égard de ses employés, à commencer par l’organisation d’un vol rapproché avec des passagers à bord qui « est une manœuvre interdite par la réglementation argentine ». L’avocate a également dénoncé » l’amateurisme d’ALP et un enchainement de négligences dans l’organisation du tournage ».
 
Il s’agit pour les familles des victimes d’un premier pas vers la reconnaissance de la responsabilité d’ALP du fait de son rôle causal dans la collision des deux hélicoptères. Par ce combat pour la justice, elles souhaitent agir pour qu’un tel accident « ne puisse plus se produire sur un tournage, afin qu’il n’y ait plus de vies brisées, de familles endeuillées, d’orphelins ». La FENVAC, partie civile dans la procédure ouverte en France, soutient leur combat et maintiendra son action pour que toute la lumière soit faite sur ce drame dans lequel dix personnes ont perdu la vie :
 
Florence Arthaud, navigatrice 
Alexis Vastine, boxeur
Camille Muffat, nageuse 
Edouard Gilles, ingénieur du son 
Brice Guilbert, cadreur 
Volodia Guinard, chef de projet 
Laurent Sbsanik, cadreur 
Lucie Mei Dalby, journaliste 
Roberto Abate, (pilote)
Juan Carlos Castillo, (pilote)
 
En ce 9 mars, 7ème anniversaire de l’accident, nous leur rendons hommage. Nos pensées vont à leurs proches dont certains sont engagés dans l’association des familles des victimes de DROPPED (AFVD) qui œuvre pour préserver leur mémoire.
 
Nous tenons aujourd’hui à relayer leur message ci-après.
 
Nous n’oublions pas.

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC