MEMOIRE I HOMMAGE AUX VICTIMES DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 : APRES LES RECITS DES VICTIMES DANS LE CADRE DU PROCES, LA MEMOIRE A PRIS VIE ET LA SOLIDARITE S’EST RENFORCEE.

Six ans après les faits, alors qu’une pandémie mondiale avait privé les victimes et leurs proches de tout regroupement l’année dernière, une commémoration était organisée ce samedi 13 novembre 2021 en hommage aux 131 victimes des attaques terroristes les plus meurtrières connues en France.

Comme chaque année, les représentants de l’Etat accompagnés des représentants des associations 13onze15 et Life for Paris, se sont rendus sur chacun des sites visés par les commandos lors de cette terrible soirée du 13 novembre 2015.

A 9h15, le Premier Ministre, Jean Castex, a déposé une gerbe de fleurs devant le Stade de France, en Seine Saint Denis, avant d’observer une minute de silence. C’est ici que Manuel Colaco Dias avait perdu la vie après l’explosion amorcée par l’un des kamikazes.

Le parcours de recueillement s’est ensuite poursuivi dans Paris devant les terrasses des cafés attaquées par l’un des trois commandos armés de kalachnikovs : Le Carillon, le Petit-Cambodge, la Bonne Bière, la Belle Equipe et le Comptoir Voltaire.

C’est à 11 heures que le convoi institutionnel comptant notamment la Maire de Paris, A. HIDALGO, l’ancien Procureur de la République, F. Mollins, le Procureur national antiterroriste, Jean-François RICARD, la Déléguée interministérielle à l’aide aux victimes, F. CALANDRA s’est arrêté 50 boulevard Voltaire dans le 11ème arrondissement devant la salle de spectacle du Bataclan. Ici, face à la plaque commémorative dédiée aux victimes, en présence des représentants de la FENVAC, les rescapés et les familles des victimes étaient nombreuses pour rendre hommage aux 90 victimes décédées dont les noms ont retenti dans un silence solennel, empreint d’une vive émotion.

Enfin, à 20h45, tandis que le match de football France-Kazakhstan débutait au Parc des Princes, une minute de silence était également observée et mettait fin à cette journée d’hommage.

La vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris, présente en France pour une visite de quatre jours, a également déposé en fin de matinée un bouquet de fleurs blanches au pied de la plaque commémorative rendant hommage aux victimes des fusillades des terrasses du Carillon et du Petit Cambodge.

La solennité de ce moment dédié au souvenir a été perturbée en fin de journée par des propos politiques inacceptables tenus par Eric ZEMMOUR ayant « instrumentalisé les victimes, le lieu et la commémoration » d’après Philippe DUPERRON, Président de l’association 13onze15. La FENVAC condamne fermement toute œuvre de récupération politique nourrie de la douleur des victimes.

Ces commémorations sont venues rappeler la violence de ces attaques qui ont fauché 131 vies et en ont brisé des centaines d’autres. Le terrorisme a fait irruption lors de cette soirée d’insouciance et de gaieté pour bouleverser à jamais l’existence des victimes directes et indirectes et marquer la mémoire collective de tout un pays. Les conséquences individuelles et collectives de ces attentats ont d’ailleurs été courageusement et dignement décrites par les victimes ou les proches de victimes entendues récemment par la Cour d’assises spécialement composée dans le cadre du procès en cours.

En effet, ce temps de recueillement aura eu une valeur d’autant plus symbolique qu’il a eu lieu dans un contexte particulier : celui du temps de la justice, une étape fondamentale pour les victimes. Le procès, ouvert depuis le 8 septembre dernier, devrait se clôturer au mois de mai. Les auditions des parties civiles, nombreuses, viennent tout juste de prendre fin. Nous retiendrons des récits poignants et émouvants qui ont permis d’apporter des éléments sur le déroulé des faits lors de cette funeste soirée mais surtout de faire revivre les victimes disparues le temps d’un témoignage en les racontant chacune dans leur personnalité, dans leurs ambitions et dans leurs histoire de vies, de redonner espoir aux victimes blessées pour qui la prise de parole lors du procès a pu être un pas libérateur, et créer des liens entre chacune des victimes dont la solidarité grandissante a tranché avec la dureté des faits jugés.

La FENVAC, présente quotidiennement aux audiences et prenant en note l’intégralité des débats pour les parties civiles notamment, se tient toujours à disposition de chacune des victimes pour les accompagner dans l’ensemble de leurs démarches mais également apporter son soutien tout au long de ce procès.

Nous rendons hommage aux 131 victimes dont les vies ont été injustement retirées le 13 novembre 2015 et nous adressons nos pensées les plus sincères à leurs proches, obligés de vivre dans la douleur de l’absence de l’être cher. Nous réitérons notre soutien aux victimes blessées physiquement et / ou psychologiquement et nous tenons près d’elle pour les accompagner dans leur démarches de reconstruction.

Nous n’oublions pas.

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC