PROCES DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 I LES ACCUSÉS SE SONT EXPRIMÉS SPONTANNÉMENT SUR LES FAITS

A la demande de plusieurs avocats et au vu du délai avant de procéder aux interrogatoires des accusés, le Président de la Cour d’assises, Jean-Louis Périès, a ouvert l’audience mercredi en leur permettant de s’exprimer dans le cadre de déclarations spontannées.

C’est ainsi que les 14 individus présents dans le box ont tour à tour pris la parole.
Certains ont reconnu des fautes, d’autres ont clamé leur innocence et S.A a été le plus long. Tout en admettant sa participation aux attaques qui ont touché la France le 13 novembre 2015, il les a justifiées par des représailles à l’encontre de la politique extérieure de François Hollande, alors Président, qui "savait que sa décision" d’attaquer l’Etat islamique en Syrie "contenaient des risques". Il a précisé "nous avons voulu que la France connaisse la douleur que nous subissons".


➡️ Retrouvez l’interview de la Présidente de la Fenvac, Marie-Claude DESJEUX, à ces propos qui ont heurté bon nombre de parties civiles présentes :
https://www.bfmtv.com/police-justice/marie-claude-desjeux-fenvac-salah-abdeslam-utilise-ce-proces-comme-une-tribune-de-propagande_VN-202109150452.html

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC