ASSOCIATION FENVAC - 6 rue du Colonel Moll - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Revue de presse

Un TGV Strasbourg-Paris déraille : le conducteur en urgence absolue, vingt personnes plus légèrement blessées

05/03/2020

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le train, qui reliait Strasbourg à Paris avec 348 passagers à bord, a vu sa motrice et ses quatre premiers wagons sortir des rails ce jeudi matin, à hauteur d’Ingenheim dans le Bas-Rhin.

Un TGV reliant Strasbourg à Paris a déraillé autour de 7h30 ce matin, à hauteur de d’Ingenheim, dans le Bas-Rhin. D’après un premier bilan, le conducteur a été très grièvement blessé. Selon nos informations, ce dernier est en urgence absolue a dû être héliporté. Selon l’AFP, vingt personnes sont en « urgence relative », c’est-à-dire plus légèrement blessées. Le train comptait 348 passagers à bord.

« La motrice du TGV est sortie des voies », à une trentaine de kilomètres au nord de Strasbourg, a indiqué une porte-parole de la SNCF, sans plus de détails. Les pompiers se rendent sur place et le centre opérationnel est activé, a indiqué la préfecture du Bas-Rhin.

D’après les premières informations disponibles, l’accident serait dû à l’affaissement d’un talus que le train a percuté. La motrice ainsi que les quatre premiers wagons sont sortis des rails.

« Un très fort choc soudain »

Sur son site internet, la SNCF indique que « le trafic est interrompu depuis 7h50 par mesure de sécurité » en raison d’« un incident sur un TGV à Vendenheim, entre Strasbourg et Paris-Est ».

Interrogée par France Bleu Alsace, une passagère du wagon de tête de ce train qui avait quitté la gare de Strasbourg à 07h19 a expliqué qu’il y avait eu « un très fort choc soudain » et des « impacts sur les vitres ». « Le train a freiné, est sorti du rail, ne s’est pas couché mais est penché », a-t-elle détaillé, précisant qu’il n’y avait pas de blessé dans son wagon mais que les passagers avaient « été bien secoués ».

De premières photos diffusées sur les réseaux sociaux montrent effectivement le train qui n’est pas couché mais l’avant de la locomotive endommagé.

C’est sur ce même tronçon que s’était produit en novembre 2015 l’accident d’Eckwersheim, à une dizaine de kilomètres de Strasbourg, qui avait coûté la vie à 11 personnes et fait 21 blessés graves lors d’un essai d’homologation de la ligne. Une enquête a été ouverte par la SNCF.

Publié par Le Parisien le 5 mars 2020.