Le 13 novembre 2015

Le 13 novembre 2015

Date : 13 novembre 2015
Lieu : Paris et Saint Denis (Ile de france, France)
Victimes : 130 morts, 352 blessés et des centaines de personnes choquées


Plusieurs attaques terroristes sont perpétrées par trois équipes de trois individus armés à Paris et à Saint Denis le vendredi 13 novembre 2015,.

Aux alentours de 21h30, trois explosions sont causées par une première équipe de terroristes aux abords du Stade de France, à Saint Denis (93), où se jouait un match France-Allemagne, faisant un mort et plusieurs blessés.

En parallèle, une deuxième équipe de terroristes armés se déplaçant en voiture perpétue plusieurs attaques à Paris : à l’angle des rues Bichat et Alibert, dans le 10ème arrondissement, les assaillants tuent quinze personnes aux terrasses du bar Le Carillon et du restaurant Le Petit Cambodge. Ils tuent également cinq personnes devant le bar A la Bonne Bière et le restaurant Casa Nostra, au coin des rues de la Fontaine au Roi et du Faubourg du Temple. Puis, les terroristes se rendent rue de Charonne, où ils tuent dix-neuf personnes attablées à la terrasse du bar La belle Equipe. Quelques mètres plus loin, Au bar le Comptoir Voltaire, un terroriste se fait exploser à l’aide d’un dispositif similaire à ceux utilisés au Stade de France, blessant plusieurs personnes.

Une troisième équipe de terroristes armés se rend au même moment au Bataclan, boulevard Voltaire dans le 11ème arrondissement, où se déroulait le concert du groupe Eagles of Death Metal. Quatre vingt neuf personnes y sont tuées et plusieurs personnes sont prises en otage. A 00h20, l’assaut des forces de l’ordre est donné. Les policiers tuent un des assaillants, les deux autres actionnent leurs ceintures explosives.

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC