EFFONDREMENTS RUE D’AUBAGNE I L’HOMMAGE À « LA DENT CREUSE » TROIS ANS APRÈS

Le lundi 5 novembre 2018, vers 9h07, deux immeubles situés aux 63 et 65 rue d’Aubagne à Marseille s’effondraient brutalement , ensevelissant les huit personnes qui étaient à l’intérieur du second. Des 8 occupants présents dans l’immeuble 65, aucun ne survivra. Fort heureusement, l’immeuble 63 rue d’Aubagne, propriété de la SEM MARSEILLE HABITAT, était abandonné et en partie muré depuis plusieurs années déjà en raison de son état de délabrement. Depuis, les habitants du quartier surnomment l’endroit « la dent creuse », au regard du trou béant laissé par les immeubles effrondrés.

Depuis 3 ans, l’instruction judiciaire, confiée au pôle spécialisé "accidents collectifs" du tribunal judiciaire de Marseille, avance. La FENVAC, partie civile représentée par Maître Benoit DECRETTE, assiste ainsi aux réunions d’informations annuelles organisées par les magistrats instructeurs au palais de justice de la cité phocéenne. Ces cadres d’échanges, appréciés des victimes pour toute la pédagogie et la transparence mises en œuvre par les juges, sont nécessaires pour fournir aux victimes des explications sur la durée de la procédure.

Les investigations sont nécessairement ralenties par les lourdes expertises techniques diligentées, outre les enjeux politiques que soulèvent le drame dans la gestion urbanistique de la ville.

Plusieurs mises en examen ont jusqu’à présent eu lieu, donnant lieu à l’ouverture de longs échanges contradictoires entre les parties au sein de la procédure d’enquête.

La participation de la FENVAC dans la procédure permet également d’apporter une grille de lecture de ces accidents aux dimensions techniques majeures, à l’heure où la Fédération est également mobilisée dans l’accompagnement des victimes d’effondrements survenus rue de la Rousselle à Bordeaux dans la nuit du 20 au 21 juin dernier.

Ce 5 novembre 2021, un grand rassemblement, ponctué d’une minute de silence, a eu lieu en mémoire des victimes de ce drame sur la place du 5 novembre, à proximité de la stèle commémorative dévoilée aux familles des victimes la veille. Un cortège s’est ensuite dirigé vers le musée de l’Histoire.

La FENVAC, engagée depuis plusieurs années dans de nombreux drames similaires, présente son sincère soutien aux familles des victimes ainsi qu’aux survivants et reste à leur disposition.

Nous n’oublions pas.

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC