MEMOIRE I ATTENTAT DE SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY : NOUS RENDONS HOMMAGE AUX VICTIMES

Le 26 juillet 2016, lors de la messe, le père Jacques Hamel décédait à la suite d’une attaque terroriste à l’arme blanche au sein de l’église Saint-Etienne dans laquelle il officiait. Lors de cet attentat, un paroissien avait également été grièvement blessé.

Les deux terroristes, qui se réclamaient du groupe État Islamique, ont été tués par la police à leur sortie de la petite église de la banlieue de Rouen.

Six ans après ce drame effroyable, le procès s’était ouvert à Paris le 14 février 2022 avec, sur le banc des accusés, trois membres de l’entourage des deux jihadistes abattus qui étaient poursuivis pour « association de malfaiteurs terroriste ». Il leur était reproché, notamment, d’avoir eu connaissance des projets d’attentat des terroristes Abdel-Malik PETITJEAN et Adel KERMICHE et d’avoir eu des liens avec des groupements de l’État Islamique en Syrie.

Un quatrième accusé, présumé mort en Irak, était jugé en son absence pour complicité d’assassinat. Il lui était reproché d’avoir incité et aidé les terroristes à commettre des actions violentes. Il avait également diffusé, à la suite de l’attentat, la vidéo d’allégeance à l’État Islamique réalisée par les jihadistes décédés.

La Cour d’Assises spéciale de Paris a prononcé, le mercredi 9 mars 2022, aux termes de près d’un mois de procès pendant lequel la FENVAC a été quotidiennement aux côtés des familles des victimes, des peines allant de huit à treize ans de prison contre les trois accusés présents.

Ainsi, Yassine SEBAIHIA a été condamné à une peine de huit ans de prison, Farid KHELIL a été condamné à dix ans de prison et Jean-Philippe JEAN LOUIS a été condamné à treize ans de prison.

Rachid KASSIM, propagandiste de l’organisation État islamique et quatrième accusé, a été condamné en son absence à la perpétuité avec une période de sûreté de 22 ans.

La tenue de ce procès a permis aux parties civiles de faire entendre leur voix avec sérénité, malgré leur colère légitime, afin que justice soit rendue. Cette issue judiciaire longuement attendue était une étape nécessaire dans le travail de reconstruction des victimes et de leurs familles.

En cette triste date anniversaire, la famille du père Hamel accompagnée notamment du préfet, le président du département, le maire de la commune et son prédécesseur, ont participé à une marche jusqu’à l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray où s’est tenue une cérémonie religieuse en hommage au prêtre, suivie d’un hommage républicain.

Nos pensées vont aujourd’hui aux victimes de cet attentat ainsi qu’à leurs familles.

Nous n’oublions pas.

Crédit photos : leMonde.fr

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC