PEVENTION DES ACCIDENTS I LA FENVAC AU 2ème RENDEZ-VOUS DES PARTENAIRES DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE AUX PASSAGES À NIVEAU

Le 10 mai 2022, la FENVAC participait au 2ème rendez-vous des partenaires de la sécurité routière aux passages à niveau qui avait lieu à Paris. Pour rappel, la première rencontre avait eu lieu le 31 octobre 2021.
Cet événement auquel assistait également l’association « A la mémoire de nos anges » (regroupant les familles de victimes de la collision au passage à niveau à Millas du 14 décembre 2017), était l’occasion pour les responsables de la SNCF RESEAU de présenter et expliquer à ses partenaires le fonctionnement des différentes catégories de passages à niveau (PN) à savoir :
-  Le PN à SAL 4 : PN à signalisation automatique lumineuse doté de quatre demi barrières.
-  Le PN à croix de Saint-André. Il est sans aucun automatisme et sans barrières.
-  Le PN piétons (700) à l’usage exclusif des piétons.
-  Le PN privé (800) à l’usage exclusif d’un particulier, d’une entreprise ou d’une commune.
Les partenaires de la sécurité routière aux passages à niveau dont la FENVAC ont également bénéficié des explications détaillées et appuyées par des statistiques concernant l’accidentologie aux PN. Ces explications concernaient essentiellement :
-  La rééducation de l’accidentologie routière aux passages à niveau ;
-  La diminution drastique du nombre de décès à l’occasion des collisions sur des passages à niveau, une diminution liée essentiellement au bon comportement des conducteurs qui ont compris le nécessaire abandon du véhicule lorsque celui-ci est coincé sur les rails ;
-  Le risque piétons comme nouvelle tendance de l’accidentalité aux PN (en 2021 : 27 heurts soit 20 décès et 5 blessés graves). Les victimes type sont des piétons ayant entre 20-30 ans et + 70 ans.

Toujours en lien avec cette nouvelle tendance de l’accidentalité aux PN, les intervenants n’ont pas manqué de souligner les comportements à risques responsables de la quasi-totalité des accidents routiers, en l’occurrence :
-  Absence de conscience du risque et prise de risque (passage pendant la fermeture des barrières, etc.) ;
-  Habitude (trajet du quotidien) ;
-  Transcription d’un comportement urbain (regarder uniquement à gauche pendant la traversée) ;
-  Incompréhension du fonctionnement des installations ;
-  Absence d’anticipation ;
-  Danger détecté mais pas concerné.

À l’issue de ces présentations, des ateliers ont été constitués par les différents participants afin de définir les axes de coordination entre leurs actions et les autres partenaires de la sécurité routière aux passages à niveau, déterminer les pistes de communication envisagées sur leurs périmètres respectifs et définir un calendrier d’action.
S’agissant de la tenue de la Journée passage à niveau, événement annuel sur le sujet, les responsables de la SNCF ont informé les partenaires du rapport de l’opération du 09 juin 2022. Une action pourra être organisée sur la période de début juillet à mi-octobre sur tout le territoire.
Cette réunion a ravivé la notion de risque concernant les infrastructures particulièrement accidentogènes que sont les passages à niveau ; Si elles ne sont pas la cause directe des décès, elles sont l’instrument de dégâts humains considérables compte-tenu de leur dangerosité.
Aussi, au-delà de la responsabilisation des acteurs routiers, il reste primordial pour la FENVAC et les associations es victimes de collisions aux passages à niveau qu’elle suit, qu’une réflexion globale soit menée pour transformer et sécuriser ces 15000 passages à niveau répandus sur le territoire.
D’ailleurs, la Fédération ne peut que regretter que les propositions formulées par elle dans un objectif de prévention n’aient jamais été concrétisées et que les actions institutionnelles menées sur le sujet n’aient pas connues de suites réelles, à l’instar du rapport de la Députée Laurence GAYTE.
Toutefois, ces rencontres entre la SNCF et les représentants d’usagers et de victimes restent importantes. Elles sont l’occasion de se réunir sur un sujet sensible dont l’enjeu de sécurité collectives est primordial. L’approche partenariale est toujours constructive et face aux causes multifactorielles d’accidents sur les passages à niveau, seule une démarche collective de sensibilisation et de sécurisation de l’intégralité des acteurs, pas seulement des automobilistes et des piétons, permettra de sauver des vies.
La FENVAC réserve une attention particulière à la sécurité routière aux passages à niveau et réitère son plein engagement pour une prévention maximale de risques qui sont liés.

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC